La majorité des candidats à la présidentielle au Sénégal et un collectif citoyen ont rejeté, vendredi, le dialogue proposé par le chef de l’État pour fixer la nouvelle date de l’élection, initialement prévue le 25 février. Les acteurs politiques exigent que le scrutin soit organisé avant le 2 avril, date de fin du second et dernier mandat de Macky Sall.