Bordeaux : un homme confondu par son ADN après un viol

Les faits remontent à 2017, comme le rappelle Sud Ouest. À Bordeaux, une nuit de décembre, une jeune femme a été agressée dans le quartier Saint-Seurin.

Un homme la contraint à une fellation en la menaçant d’un couteau, avant de s’évaporer dans les entrailles de la ville. La victime appelle la police et porte plainte.

Tentative de meurtre à Caudéran

Un premier suspect est arrêté mais les prélèvements biologiques effectués sur la jeune femme n’incriminent pas l’homme incarcéré.

C’est en faisant le lien avec une autre agression, six mois plus tôt, que les enquêteurs vont faire avancer l’enquête. Ils s’aperçoivent que l’ADN du violeur du quartier Saint-Seurin correspond à un autre ADN, prélevé après une tentative de meurtre à Caudéran

En juin 2017, en pleine nuit toujours, un homme avait menacé une autre jeune femme avec un couteau. Il lui avait passé un lacet autour du cou et tenter de l’étrangler mais alerté par les cris de la victime, un riverain avait appelé la police.

Un homme sans casier judiciaire

Dans sa fuite, l’agresseur avait laissé tomber le lacet et c’est grâce à cette pièce à conviction que les enquêteurs ont pu relier les deux affaires.

Après de longs mois d’enquête, les policiers ont pu affiner leurs recherches jusqu’à appréhender le violeur présumé : un sapeur-pompier et père de famille d’une quarantaine d’années, dont le casier judiciaire est vierge.

Reconnu par l’une des victimes et accablé par les prélèvements biologiques, le suspect avait aussi chez lui une écharpe appartenant à la jeune femme violée.

L’enquête se poursuit. En attendant, l’homme a été placé en détention provisoire à la prison de Gradignan (Gironde).

Pin It on Pinterest