Le lycée dénonçait devant la justice administrative le « détournement de pouvoir manifeste » du préfet du Nord.