L’enquête préliminaire a été ouverte des chefs de « prise illégale d’intérêts », « favoritisme », « détournement de fonds publics » et « harcèlement moral ».