Perquisitions à La France insoumise : un procès sous tension s’ouvre à Bobigny

Depuis plusieurs semaines, le chef de file des Insoumis dénonce un « procès politique » dont il s’estime victime. Relatif aux incidents ayant émaillé la perquisition au siège de La France insoumise (LFI) en octobre, le procès de Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches, dont les députés Alexis Corbière et Bastien Lachaud et l’eurodéputé Manuel Bompard, s’ouvre jeudi 19 septembre dans un climat électrique.

Prévu sur deux jours, le procès doit débuter à 9 h 30 à Bobigny, où l’affaire a été dépaysée « dans un souci d’impartialité », selon le parquet général de Paris. Ils comparaissent pour « actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et provocation » et encourent jusqu’à 10 ans de prison, une amende de 150 000 euros et 5 ans inéligibilité.

Extrait “Le Monde”

Pin It on Pinterest